Home

La collectionneuse d’art, Agnès Monplaisir, aujourd’hui directrice de la galerie parisienne qui porte son nom, a ouvert sa première galerie dans le quartier de la Bastille en 1987, alors qu’elle n’avait que 18 ans. Aujourd’hui, presque quarante plus tard, elle est l’une de marchandes d’art les plus respectées et reconnues. Et si elle avait commencé dans un espace de 86 m², à proximité de la Bastille, elle en dispose aujourd’hui de 1600, dans le prestigieux quartier de St-Germain-des-Prés.

Célèbre pour présenter les travaux d’artistes du monde entier, Monplaisir est particulièrement intéressée par l’art d’Amérique Latine. Ses goûts se reflètent dans son programme d’exposition et sa participation aux salons et aux foires artistiques comme dans les artistes qu’elles représentent, parmi lesquels se trouvent notamment Olga de Amaral, Marcos Coelho Benjamim et Manuela Zervudachi.

Alors qu’elle préparait sa présentation pour Art Rio 2015, qui comprendra des œuvres d’Olga de Amaral et Todd & Fitch (dont des exemples se trouvent dans notre diaporama), BLOUIN ARTINFO a eu l’occasion de rencontrer Monplaisir et de lui poser quelques questions sur sa vie en tant que galeriste et marchande d’art.

Nom : Agnès Monplaisir

Originaire de : Paris

Directrice de : Galerie Agnès Monplaisir

Spécialité de la galerie : Art contemporain

Artistes représentés : OLGA DE AMARAL, MARCOS COELHO BENJAMIM, IGOR MITORAJ, TODD & FITCH, CABRAL, JIM AMARAL, NÁDIA TAQUARY, E. GRANDCHAMP DES RAUX, IURI SARMENTO, DANIEL HOURDÉ, MANUELA ZERVUDACHI, DO KÖNIG VASSILAKIS, GIROLAMO CIULLA, STEPHEN SUMNER, HERMANN ALBERT

Quelles expositions avez-vous prévues à partir de la rentrée ?

Après Art Rio 2015, qui s’est tenu du 9 au 13 septembre, et où la Galerie Agnès Monplaisir a exposé le duo français Todd & Fitch et l’artiste colombienne Olga de Amaral, notre galerie accueillera une exposition de Cabral jusqu’en octobre, puis une consacrée à Manuela Zervudachi au mois d’octobre et de novembre.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la vision de la galerie et la manière dont vous concevez son programme ?

Je me fie avant tout à mon propre jugement pour trouver des artistes contemporains de qualité, accordant une place importante aux formes artistiques qui reflètent un lieu unique, une culture unique. Mon rôle est de marier l’expérience artistique à l’identité de l’artiste. Chacun des artistes que je représente amène sa propre perspective, exprimant une culture qui lui appartient.

Quelles ont été les plus grandes réussites de la galerie, les étapes importantes de son histoire ?

Notre participation à Art Rio 2014 a fait une forte impression, nos artistes y ont rencontré un grand succès, attirant énormément de visiteurs. Nous avons également reçu un accueil très positif pour notre exposition Gold!, qui a eu lieu un peu plus tôt cette année. Nous sommes vraiment ravis d’avoir vu nos artistes séduire autant de personnes l’année dernière.

De quelle manière le marché de l’art a-t-il changé depuis vos débuts dans ce milieu ?

Le marché s’est vraiment développé pour réunir aujourd’hui une communauté plus vaste et plus internationale de collectionneurs. Et ceux-ci s’intéressent vraiment à différents types d’art et d’artistes. Il n’y a plus vraiment de barrières géographiques : nous pouvons voir des collectionneurs venus de Chine ou du Moyen-Orient s’intéressait au travail d’Olga de Amaral même si celui-ci est vraiment enraciné dans l’identité culturelle de sa ville natale, Bogotá, en Colombie.

Quelle est la dernière œuvre d’art qui vous a vraiment impressionné et pourquoi ?

Toutes les œuvres d’Olga de Amaral vous transportent, au sens visuel. Rassemblées, comme elles l’ont été à Art Rio, elles représentent encore mieux les extraordinaires combinaisons de textures, couleurs et volumes qui caractérisent ses sculptures en textiles. Ces compositions en trois dimensions témoignent également de sa maîtrise des techniques traditionnelles de weaving.

Quelle est votre meilleur souvenir en tant que galeriste ?

Mes meilleurs souvenirs sont liés à la découverte d’artistes que je représente maintenant. Ce travail est un véritable voyage, une aventure, une passion, et je ne me lasse pas de faire découvrir le talent de ces artistes extraordinaires que je découvre à des collectionneurs et d’entendre ceux-ci me dire à quel point ils sont touchés par les pièces qu’ils ont acheté et qu’ils possèdent.

Si vous n’aviez pas été galeriste, vous auriez probablement été…

Je pense que j’aurais été réalisatrice.

L’art c’est…

L’art c’est ma passion. Il s’agit d’une inspiration, d’une représentation de l’humanité, d’une expression irremplaçable de la culture, de l’histoire et de la créativité humaine.

– See more at: http://fr.blouinartinfo.com/news/story/1239853/marchands-dart-un-entretien-avec-agnes-monplaisir#sthash.WmI6RH9w.dpuf

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s